retour accueil

Mont Ventoux

Mont Ventoux

Valid XHTML 1.0 Transitional

La Réserve de Biosphère du Mont Ventoux.

Qu'est-ce une Réserve de Biosphère?
Les Réserves de Biosphère sont des aires protégées uniques en leurs genre, organisées par un réseau international. Leurs objectifs sont de concilier la conservation de la biodiversité et le développement durable. Le label « Réserve de Biosphère » est attribué par l'UNESCO dans le cadre du programme MAB (Man and Biosphère) , qui étudie les relations de l'Homme avec sont environnement.

Chaque réserve comprend:

Une zone centrale : elle bénéficie d'une protection à long terme, dont l'objet est de conserver la diversité biologique, de protéger les paysages, les écosystèmes et les espèces qu'elle comporte. Sur le Ventoux, 6 zones ont été délimitées, soit 2126 hectares. Elles font l'objet d'un arrêté préfectoral de protection du biotope (voir en bas les 6 arrêtés de protection du biotope).

Une zone tampon : elle entoure l'aire centrale, est destinée à la protection de toute perturbation. Cette zone, faiblement peuplée, abrite de nombreuses activités traditionnelles (chasse, pêche, sports, tourisme, activités forestières, pédagogiques et de recherche). Sur le Ventoux, elle est constituée essentiellement de forêts domaniales et communales sur 26 830 hectares.

Une zone de transition : où se trouve l'essentiel de la population et des activités économiques. Dans cette « aire de coopération », des actions en matière de développement durable doivent être mises en œuvre.

La réserve de biosphère du Mont Ventoux.

La réserve de biosphère du Mont Ventoux.Le sommet du Ventoux (superficie : 963 ha.)
Situé entre 1000 et 1909 m d'altitude, cette zone d'éboulis calcaires recèle une extraordinaires richesse floristique dont une soixantaine d'espèces rares sous ces latitudes. Le climat y est rude et exerce une action déterminante: 3° à 4°C en moyenne et des vents fréquents et très violents ( pointes à 250 km/h).

 

La réserve de biosphère du Mont Ventoux.Le Mont Serein (superficie : 409 ha.)
Situé entre 980 et 1450 m d'altitude, cet espace se caractérise par la présence d'une zone forestière de hêtraie-sapinière, et d'un milieu ouvert, des prairies entretenues notamment par des troupeaux de moutons durant la période estivale. Cette diversité des milieux engendre une diversité des espèces dont certaines sont très rares.

 

La réserve de biosphère du Mont Ventoux.La Hêtraie ( superficie : 98 ha.)
Situé entre 1000 et 1300 m d'altitude, accessible par deux GR en période estivale. La protection de cette zone a été motivée par la rareté de ce milieu au Ventoux. La présence de très vieux hêtres a favorisé l'installation de nombreuses espèces d'oiseaux comme le Pic Noir.

 

La réserve de biosphère du Mont Ventoux.La Cédraie ( superficie : 98 ha.)
Situé entre 800 et 1000 m d'altitude, cette zone est l'une des plus diversifiées du Ventoux. La Cédraie est le résultat d'une opération réussie de reboisement et offre une gamme complète d'habitat pour les espèces animales ( grands rapaces, oiseaux nicheurs, espèces de buissons...).

 

La réserve de biosphère du Mont Ventoux.La Tête de l'Emine ( superficie : 81 ha.)
Situé entre 750 et 870 m d'altitude, l'intérêt essentiel de cette zone réside dans la présence de groupements floristiques exceptionnels. Sur la route du Ventoux Nord, elle offre un panorama dégagé sur le versant sud du Mont Ventoux. Ses Genêts de Villars sont l'habitat privilégié de l'Alouette lulu, du Pouillot véloce ou du Bruant fou.

 

La réserve de biosphère du Mont Ventoux.Les Gorges de la Nesque ( superficie : 517 ha.)
De 360 à 870 m d'altitude. Les Gorges de la Nesque sont creusées dans le plateau calcaire entre le Mont Ventoux et les Monts du Vaucluse. Leurs falaises importantes peuvent atteindre parfois 400 m de profondeurs. Les Gorges offrent un intérêt paysager, floristique, faunistique et archéologique. La diversité de ces milieux permet l'alimentation et la reproduction d'espèces protégée par la loi ( Faucon pèlerin, Aigle royal, Salamandre tachetée).